EXCLUSIVE – Sound and Picture

 

Daech a pris le contrôle des champs pétroliers et gaziers ainsi que des rivières et des barrages. Si ce contrôle avait été exercé par le plus petit pays européen, une force économique aurait sans doute vu le jour.
Cependant, les ambitions personnelles de chaque combattant de Daech a permis la dissipation de cette richesse uniquement contrôlée par les leaders de l’organisation. Daech a refusé au peuple les nécessités de la vie, au point que même les fruits sont devenus un rêve aux personnes qui vivent sous le contrôle du groupe. En achetant deux genres de fruits, une personne passera tout le reste de son moins incapable de s’acheter du pain.
Daech prive le peuple des nécessités de la vie mais aussi de la vie tout court. De nombreux prisonniers sont détenus depuis plus de trois ans sans motifs et sans intention d’être relâchés. Ces détenus sont utilisés comme boucliers humains ou comme des ‘banques de sang’ pour les besoins en transfusion des blessés et des chefs de Daech.
132 détenus ont été exécutés à Mossoul le 5 mars dernier dans le cimetière de Wadi Iqab à l’est de la ville. Ces exécutions ont été décidées après que la cour de charia de Mossoul ait ordonné une accélération du rythme des peines de mort.

وادي انكليزي

Une source au sein de Daech à Mossoul a confié à ‘Sound and Picture’ que la décision a été prise en raison des coûts qu’engendrent les prisonniers à l’organisation (soins médicaux, nourriture …).
Cette même source a souligné que, celui qui se fait appeler Abu Maryam Al Ambari, uns des chefs de la sécurité de Mossoul a également ordonné l’exécution de plus de 150 détenus. D’abord parce qu’ils « n’étaient plus utile en tant que banque de sang » et ensuite pour effrayer la population au moment où Daech ne cesse d’enregistrer des défaites ces derniers mois.
A Raqqa, en Syrie, la situation est identique. Les responsables de la sécurité ont fait exécuter plus de 68 personnes qui étaient emprisonnées depuis plus de deux ans. Ces exécutions se sont déroulées dans le village de Safsafa (Sud ouest de Raqqa). Il ne semble pas qu’il y ait eu un ordre de la cour de Charia pour ces exécutions.
Comme à Mossoul, ces exécutions ont des motifs économiques. Uns de mes cousins m’a parlé de l’exécution des 68 prisonniers à Safsafa, confie un membre de Daech à ‘Sound and Picture’. Ils ont l’intention d’exécuter 50 prisonniers de plus d’ici la fin du mois pour réduire les dépenses ».

الصفصافة انكليزي

Il est en outre important de noter que Daech a réduit les salaires de ses membres et a cessé les distributions gratuites de vivres pour ses membres mariés. Les difficultés financières de Daech sont accentuées par les déserteurs qui quittent l’organisation avec des fonds dont ils avaient la charge au sein de l’organisation.

About The Author

Avatar

Sound and Picture organization: We are a group of Syrian human rights activists. We noticed the lack of bodies which document abuses against civilians inside Syria, therefore we decided to establish this project, it is specialized to document the violations which have committed by all sides in the ongoing conflict in Syria against civilians in a professional way. The organization is documenting all kinds of violations, and working on the accounting for the groups which committed these violations by the international community. The organization is completely independent, and does not follow any political or military bodies, whether inside or outside Syria.

Related Posts

2 Responses

Leave a Reply

Your email address will not be published.